Cofinanceurs EFA337/19 :

Cofinanceurs EFA337/19 :

Cofinanceurs ACCLIMAFOR

Zone concernée et courte présentation/contexte

L’Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique (OPCC) a été créé en 2011 via un programme Interreg POCTEFA sous l’impulsion de partenaires français, espagnols et andorrans pour évaluer les répercussions attendues dans les domaines forestiers, lacustres, floristiques ou encore des risques naturels… A l’heure actuelle, son axe sylvicole a pu être approfondi au travers des projets CANOPEE (2017-2019), puis ACCLIMAFOR (2020-2022).

Présentation de l’action ou des actions régionales

Parmi plusieurs axes de travail, l’un d’entre eux, encadré par la délégation Occitanie du CNPF, s’attache à suivre plusieurs indicateurs pour déterminer non la réalité mais l’intensité des phénomènes sur un territoire encore assez préservé pour le moment :

-       La phénologie : le plus direct, il s’agit de l’indicateur qui devrait répondre le plus rapidement aux modifications du climat. Le maillage territorial étant jugé insuffisant, des données spécifiques ont pu être produites et analysées pour l’occasion sur des essences représentatives du massif allant de 600 m d’altitude (hêtre) à plus de 2200m (pin à crochets).

-       Le dépérissement : le plus marquant car très visible et avec impact direct sur l’économie, cet indicateur bénéficie de bases de données riches depuis les années 90 et de méthodologies harmonisées de part et d’autre des Pyrénées. En outre, les projets liés à l’OPCC ont toutefois permis le développement de 5 clés ARCHI actuellement disponibles pour tous.

-       La distribution des espèces : conséquence sur le très long terme du changement climatique, mais également de l’usage des sols, cet indicateur reste à approfondir dans le cadre d’ACCLIMAFOR.

Au-delà du suivi, le CNPF participe également à la mise en place de sites pilotes concernant diverses méthodes d’adaptation envisagées (intensité des éclaircies, diversification, réduction du risque incendie par la gestion du sous-étage, choix des essences et des provenances, diminution des rotations).

ACCLIMAFOR

Des sites de démonstrations sylvicoles

Ainsi, en Haute-Garonne ou en Ariège, le CRPF a accompagné des propriétaires désireux de tester l’implantation de douglas sur leur propriété. Au regard des conditions topographiques et stationnelles, un test de provenances a été proposé afin de comparer la résistance et productivité de plusieurs provenance (Luzette, Washongton, Californie. D’autres sites permettent également d’appréhender l’intérêt des éclaircies pour minimiser la concurrence en eau.

ACCLIMAFOR

Un accent mis sur le transfert des informations

Dans la continuité de l’OPCC et de CANOPEE, le projet ACCLIMAFOR s’attachera à promouvoir les premiers résultats de suivis et site de démonstration. Des synthèses courtes et didactiques seront élaborées pour être diffusées tant aux gestionnaires forestiers qu’au grand public.

Le projet ACCLIMAFOR a été cofinancé à hauteur de 65 % par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) dans le cadre du Programme POCTEFA 2014-2020. Il a également bénéficié du soutien financier de l’État (DRAAF Occitanie et ANCT), du Conseil Régional Occitanie et des partenaires du projet.

Pour en savoir plus via le site Internet du projet :

https://www.acclimafor.net/