Logo Life Biorgest (jpg - 13 Ko)

LIFE BIORGEST

Le projet LIFE BIORGEST se déroule en Catalogne (NE de l’Espagne) et en Occitanie (SE de la France) et porte sur les habitats forestiers d’intérêt communautaire (HIC) les plus étendus et représentatifs de la région méditerranéenne d’Europe occidentale : forêts (pures et mélangées) de chênes verts, de chênes de climats subhumides, de pins et chênes-lièges.

Logos (jpg - 45 Ko)

Le principal objectif du projet est d’améliorer la biodiversité de la forêt méditerranéenne grâce à l’intégration de mesures spécifiques et de pratiques novatrices aux instruments de planification et gestion forestière, et grâce à de nouveaux mécanismes de financement et de compensation. L’on prétend ainsi comptabiliser l’amélioration de la biodiversité avec la viabilité économique de la gestion forestière en garantissant la persistance des masses et leur adaptation au changement climatique.


Anémone hépatique (Hepatica nobilis) (jpg - 2456 Ko)

Anémone hépatique (Hepatica nobilis)


Les objectifs spécifiques du projet sont : 


Objectifs (png - 157 Ko)

Les interventions ont été réalisées dans des forêts spécialement sélectionnées en Catalogne et en Occitanie

 

Les travaux sylvicoles ont été terminés dans les 22 placettes du projet Life Biorgest, interventions réparties dans les zones forestières de 9 départements catalans et 4 régions d'Occitanie. Les placettes de démonstration sont situées à La Selva, Barcelonès, Garrotxa, Vallès Oriental, Baix Empordà, Maresme, Bages, Baix Llobregat, Osona, ainsi que dans les Pyrénées orientales.


:  Peuplement de Chêne vert (Quercus ilex) en cours d’exploitation  (jpg - 5583 Ko)

: Peuplement de Chêne vert (Quercus ilex) en cours d’exploitation


Dans la phase initiale du projet, un diagnostic a été réalisé dans ces zones et divers travaux forestiers ont été réalisés au cours des derniers mois, qui incluent des mesures d'amélioration de la biodiversité. Certaines actions sont l'élimination d'espèces exotiques, l'augmentation de la quantité de gros bois mort, le respect d'une partie des plus gros arbres ou la promotion de la régénération en ouvrant des clairières dans des forêts plus matures, entre autres.

De plus, le projet compte 6 autres peuplements qui ont pu évoluer en dynamique naturelle, dans lesquels aucune action sylvicole n'a été réalisée, servant ainsi de peuplements de référence. Les 28 peuplements de démonstration sont représentatifs des forêts méditerranéennes, telles que les pinèdes blanches, les chênaies vertes et les chênaies, et se trouvent dans des habitats forestiers d'intérêt communautaire, inclus dans le Réseau Natura 2000 de Catalogne et d'Occitanie.


Arbre porteur de micro-habitats conservé lors de l’exploitation (jpg - 1712 Ko)

Le déploiement de ces pratiques, ainsi que d'autres mesures innovantes dans la planification et la gestion forestières actuelles, devraient servir à intégrer l'amélioration de la biodiversité. Et cela, tel que poursuivi par le projet Life Biorgest, doit être compatible avec la durabilité économique de la gestion forestière, pour assurer la pérennité de ces massifs forestiers et leur adaptation au changement climatique.

Un autre objectif du projet est de sensibiliser à l'importance d'améliorer la biodiversité avec une gestion forestière durable qui empêche l'abandon rural et améliore la vitalité des forêts, afin qu'elles constituent un écosystème riche et résilient aux conditions climatiques défavorables.

 

Cinq ans de projet, mais avec une vision à long terme

 

Ces actions forestières généreront une série d'indicateurs socio-économiques et de conservation de la biodiversité pour évaluer leur succès. L'un des outils disponibles pour le suivi est une nouvelle version de l'Indice de Biodiversité Potentielle (IBP), qui est en cours d'élaboration dans le cadre du projet, en l'adaptant au contexte méditerranéen, un instrument d'aide à la planification et à la gestion des forêts.

La phase finale du projet d'amélioration de la biodiversité dans les forêts méditerranéennes comprend l'intégration des techniques et des mesures développées dans les politiques et réglementations spécifiques régissant la gestion des forêts méditerranéennes, ainsi que le transfert aux propriétaires, gestionnaires, entreprises et administrations forestières afin de promouvoir son adoption et assurer sa pérennité.

 

Le Life Biorgest, qui dure cinq ans, est coordonné par le Consortium Forestier de Catalogne et implique comme partenaires le Centre de la Propriété Forestière (CPF), le CREAF, le Centre des Sciences et Technologies Forestières de Catalogne (CTFC), le Réseau pour la Conservation de la Nature. (XCN) et le Centre National de la Propriété Forestière (CRPF), en France. Ainsi, le projet, qui bénéficie du soutien financier du programme LIFE de l'Union européenne, de la Generalitat de Catalunya, de la Diputació de Girona et des partenaires eux-mêmes, intègre une équipe multidisciplinaire de propriétaires forestiers, d'administration, de scientifiques et d'experts du monde entier. le monde de la conservation et de la gestion des forêts.

 

Ce caractère transversal doit faciliter la compréhension entre l’écologie et de la gestion forestière, fait du projet Life Biorgest une référence dans le bassin méditerranéen. Et bien que le projet se développe en Catalogne et en France, son expérience de démonstration sera réplicable dans l'ensemble de l'arc méditerranéen, où il existe à ce jour très peu d'expériences dans ce domaine.

 

Pour plus d’informations : http://lifebiorgest.eu/fr/index/

 


Logos partenaires (jpg - 23 Ko)