La Forêt Irrégulière Ecole (FIE) est un outil de formation à la sylviculture irrégulière, continue et proche de la nature (SICPN) mis en place sur le département de la Lozère.

Élaborée grâce à une collaboration du Centre Régional de la Propriété Forestière Occitanie, de l’association Pro Silva France, et d’une douzaine de partenaires forestiers, la FIE répond à deux objectifs :

  • Acquérir sur le long terme des références fiables et complètes sur la sylviculture irrégulière dans le Massif Central, et créer ainsi un outil innovant de recherche et de développement, en collaboration avec les acteurs forestiers locaux.
  • Mettre à disposition des outils de formation forestière qui répondent aux attentes des nombreux partenaires du projet et qui soient faciles d’utilisation. Ainsi, les données récoltées sur la forêt du Bougès serviront, une fois analysées et synthétisées, de supports de références pour les formateurs.

La Forêt Irrégulière Ecole est issue de la consultation de nombreux acteurs forestiers (publics et privés). Elle vise à faciliter l’organisation de formations et de rencontres entre eux. Son fonctionnement repose sur une logique participative : chaque intervention, suggestion, objection est la bienvenue.

Enfin, l’enjeu de la Forêt Irrégulière Ecole est bien de permettre à un public varié (propriétaires, professionnels, étudiants forestiers, élus, associations…) de se former pour découvrir, appréhender et s’approprier les techniques de la sylviculture irrégulière car elle peut répondre aux enjeux des forestiers et de la société à différents niveaux.

 

Des modules de formation ont été élaborés pour traiter des principes, de la description des peuplements, de l’élaboration des consignes de gestion, du martelage, de l’intégration de la biodiversité dans la gestion, de la prise en compte du compartiment stationnel dans les actes sylvicoles, etc…

 

Cela se traduit par la mise à disposition de documents ressource (voir plus bas) mais également par l’organisation de stages de formation variés.

FIE
crédit photo: LoïcMOLINES©CNPF

La Forêt Irrégulière Ecole se veut aussi être un site dédié à l’organisation d’évènements forestiers divers comme des colloques, des séminaires, des lieux de visite de peuplements forestiers…

Depuis sa création, ce sont plus de 700 personnes qui ont été sensibilisées ou formées à ce mode de gestion à travers plus de 35 évènements.

Plusieurs forêts supports pour la FIE

La forêt du Groupement Forestier du Bougès est l’un des 5 sites qui compose la Forêt Irrégulière Ecole. Il s’agit de la partie la plus conséquente qui condense la majorité des dispositifs de suivi.

Des peuplements « satellite » en forêt privée et publique permettent d’aborder d’autres questions techniques complémentaires.

Une diversité représentative des forêts du Massif Central se retrouve dans les peuplements sélectionnés et permettent d’aborder de multiples thématiques (conversion des peuplements réguliers, variabilité stationnelle, conditions d’exploitation, enjeux de biodiversité, etc)

Ces forêts sont le support de formation pour des techniques variées : irrégularisation de peuplements adultes de douglas, vision d’un peuplement irrégulier structuré, mise en œuvre de méthodes de suivi de peuplement avec exercice pratique de terrieroscope…).

Peuplements forêt du Bougès

Différentes actions développées au cours des années

Le projet de la Forêt Irrégulière Ecole a été présenté et retenu dans le cadre de l’appel à projets Innovation et Investissements proposé par l’Etat en 2017. Ainsi, les partenaires ont travaillé en collaboration de 2018 à 2020 pour répondre aux questions soulevées par cette sylviculture, imaginer des outils pratiques et s’appuyer sur les technologies à disposition pour faciliter la vie des forestiers.

Durant l’année 2023, la Forêt Irrégulière Ecole du Bougès a donné le jour à des nouveaux documents techniques et à des supports audio ou vidéo.

Ces productions permettent de diversifier les formats de formation proposées par la FIE. Elles constituent également une base de ressources sur les travaux sylvicoles en sylviculture à couvert continu, utilisable pour le diagnostic et la réalisation de travaux.

Projet réalisé en partenariat au sein de la FIE du Bougès avec:

 

 

 

et le soutien financier de :

 

 

Les ressources disponibles

  • Ce document rassemble les définitions de nombreux termes, plus ou moins techniques, mobilisables lorsque l’on parle de travaux sylvicoles en sylviculture mélangée à couvert continu (SMCC). Elles sont accompagnées de figures présentant : les outils pour réaliser ces travaux, les rapports de force existant entre essences ou individus, les phases de développement d’un arbre, l’organisation fonctionnelle d’un houppier.

  • Une fois les principes de la Sylviculture Mélangée à Couvert Continu bien maîtrisés, il est possible de s'intéresser à leur mise en œuvre dans des cas pratiques.

    Au sein de nos territoires, les questions récurrentes sont orientées sur la méthodologie pour convertir des peuplements du même âge, souvent monospécifiques et issus de la politique du Fonds Forestier National, vers des forêts plus mélangées en essences, en diamètres et en hauteurs.

    Pour faciliter la réalisation du diagnostic et la définition d'orientations de gestion, les partenaires de la FIE ont mis au point une grille d'analyse des peuplements.

    Cette grille évalue 4 critères principaux et préconise, en fonction de la situation constatée, des actions pour engager la conversion des peuplements.

    Grille d'analyse des peuplements forestiers

    Fiche récapitulative

  • 3 fiches de diagnostic sur le terrain ont été réalisées:

    Diagnostic 1: Contexte stationel

    Diagnostic 2: Dynamique des peuplements

    Diagnostic 2: Dynamique des peuplements en version simplifiée

    Diagnostic 3: Qualification - quantification des travaux

     

    Télécharger les fiches diagnostics

  • la Sylviculture Mélangée à Couvert Continu s'appuie sur l'écosystème forestier et les différents mécanismes à l'œuvre.

    Une forêt écologiquement performante est gage d'un bon fonctionnement global et cela aura des répercussions sur l'aspect économique à court, moyen et long terme.

    Pour cette raison, il est important que les forestiers comprennent mieux et s'approprient davantage certains éléments de la biodiversité fonctionnelle.

    Les documents suivants mettent en avant les atouts associés à la diversité en essences des peuplements, aux rôles des décomposeurs, des champignons mycorhiziens ou bien encore à la pertinence de favoriser des gros bois vivants et du bois mort dans sa forêt.

    La diversité des essences : un atout pour le forestier

    Les décomposeurs : acteurs clé de la fertilité des sols

    Champignons mycorhiziens et arbres : partenaires indissociables

    Insectes pollinisateurs en forêt, un "effet papillon" sur le fonctionnement de l'écosystème

    Bois mort et vieux arbres, piliers du fonctionnement des écosystèmes forestiers

  • Au-delà des informations sur l’essence en général (caractères biologiques, distribution géographique, autécologie), chaque fiche essence reprend plus en détail les caractéristiques de l’essence au stade juvénile (installation des semis, croissance après installation). Vous pourrez également retrouver des éléments issus de la bibliographie sur le comportement de l’essence lorsqu’elle est en mélange.