La gestion durable des forêts privées remise en cause

Le 03/09/2019

Les élus du Centre National de la Propriété Forestière tirent la sonnette d’alarme suite à la forte baisse envisagée de la Taxe Additionnelle à la Taxe sur le Foncier Non Bâti (TATFNB) qui finance pour partie le CNPF.

C’est  la mise en valeur des forêts privées qui risque d’être remise en cause alors même que celles-ci contribuent largement à l’activité économique du secteur forêt-bois, à la lutte contre les changements climatiques, à la biodiversité et au rôle d’accueil du public pour certaines.

Au moment où il est clair que les changements climatiques vont intensifier les menaces sur les forêts, les élus du CNPF demandent à l’État de réexaminer ce projet au vu des conséquences qu’il aurait sur 23% du territoire national. Ce n’est pas le moment de baisser la garde par rapport aux enjeux économiques et environnementaux relatifs aux forêts privées.

La force du CNPF, c’est un personnel qualifié installé au plus proche du terrain dans toute la France métropolitaine. Alors que la surface de la  forêt s’accroît en France, sans ces financements publics, le CNPF ne pourra aider les propriétaires forestiers et les forêts privées françaises à relever les défis de l’avenir et notamment l’adaptation des forêts aux changements climatiques et leur atténuation par le stockage de carbone.

Lire le communiqué de presse